Established by Fathi Ibrahim Bayoud 2005 - Homs

ISIS saisi des tonnes de substances explosives et toxiques de la cimenterie Lafarge en Syrie: documents

Zaman French | 2016-02-25 21:43:25
ISIS saisi des tonnes de substances explosives et toxiques de la cimenterie Lafarge en Syrie: documents

(Zaman Al Wasl)- Dans la première partie de sa série sur la cimenterie Lafarge en Syrie, Zaman Al-Wasl a présenté des certificats et des documents relatifs aux transactions de la société avec ISIS en lui achetant des cargaisons de pétrole et en lui cédant des cargaisons de ciment. Mais ces soupçons ne sont pas les seuls de Lafarge-Syrie, qui fait partie du groupe Lafarge Holcim, le premier producteur mondial de ciment et de matériaux de construction.

Dans cette section, nous présenterons des témoignages de nos propres sources sur la question de la saisie du stock d’Hydrazine de Lafarge en Syrie,  qui a de multiples usages, y compris la préparation d'explosifs ainsi que l'utilisation de carburant pour les missiles.




Carte de contrôle variable :


Avant d'aborder la présentation d’ "Hydrazin", il faut mentionner la carte de changement de contrôle de l'usine "Lafarge Syria" à la campagne "Ayn al-Arab " et changer l'identité des dominants. En août 2013, l'usine émergea de la carte des régions sous régime syrien pour passer aux unités de protection kurdes, l'organisation armée du Parti de l'Union démocratique, qui est l'aile syrienne du parti des travailleurs du Kurdistan "PKK".

Le 19 septembre 2014, ISIS a réussi à prendre le contrôle de l'usine de Lafarge-Syrie et à expulser les «unités de protection», qui sont revenues moins d'un an plus tard (printemps 2015), a pris le contrôle de l'usine et l'a expulsée.

En référence à cette partie de la série, les sources de « Zaman Al Wasl » confirment que certains ont tenté de dissimuler la question de la saisie du stock d'hydrazine dans l'usine « Lafarge Syria », malgré la Sensibilité de l'affaire et la gravité de la substance et de ses usages.

L'hydrazine est un produit chimique utilisé pour traiter l'eau pour la production d'électricité dans les stations. Et « Lafarge-Syrie » dispose d'un énorme stock de ce matériel pour le besoin de générer de l'électricité à la station qui alimente l'usine et lorsque l'organisation a pris le contrôle de l'usine, elle a saisi le matériel.

Nos sources envoient un mail envoyé par le directeur du risque " Ahmed”, au directeur de l'usine," Mamdouh Al-Khalid", (de nationalité  syrienne), demandant à ce dernier de le certifier pour dépenser environ 450 000 lires pour deux expéditions d'hydrazine et Résine.

Les sources disent que « Lafarge Syria » a introduit "Hydrazine" illégalement de la Turquie à travers le passage  de Jarablus  en 2013, expliquant que la négligence survenue au sein du ministère de l'Environnement a conduit à cela.

Les sources expliquent que le directeur du Département de l'environnement a négligé de rappeler le directeur des achats, qui est lui-même le directeur de l'usine,  "Mamdouh Al-Khalid" près de l'épuisement de "hydrazine". Peut-être le directeur de l'environnement, afin d'embarrasser le "Khalid" et de remettre en question ses capacités administratives.

Dans tous les cas, l'essentiel "hydrazine" est épuisée, ce qui oblige l'entreprise à accélérer la recherche d'une ressource pour le matériel d'urgence et à tout prix,

Et puisque l'importation du matériel d'une manière procédurale prend du temps et que le matériel n'est pas garanti en raison des sanctions américaines et européennes contre la Syrie, l'entreprise a utilisé le marché Turc et a pénétré quelques tonnes dans l'usine à travers le passage de Jarablus.

Et sur le sort du matériau "Hydrazin" après la chute de l'usine dans les mains de l'organisation « Etat islamique » ; nos sources soulignent que l'organisation a démonté tout ce qui pouvait être démonté de l'équipement et des générateurs et transféré au Rekaa .Il a également vidé les entrepôts complètement de toutes les pièces de l'interrupteur, seule l'infrastructure difficile à démonter reste dans l'usine.

Selon nos sources, le sort du stock "Hydrazin" - qui est utilisé dans la fabrication d'explosifs et de carburant pour les missiles - reste inconnu, D’autant plus qu'il existe des informations sur l'incapacité des "unités de protection" à pénétrer dans de grandes parties de la centrale, de peur que ces parties ne soient piégées par l'organisation EI.

Zaman Al Wasl a demandé à Frederic Golibois, directeur général de Lafarge en Syrie, de s'informer de la reprise d'Hydrazine,La réponse de Giulipua fut brève: «  Lafarge » ne traitait pas de "rumeurs et spéculations".




* Matériaux radioactifs :

Les stocks "d'hydrazine" ne sont pas les seuls à présenter un risque élevé dans l'usine, il existe - selon nos sources - des matériaux radioactifs dans les équipements de laboratoire, tel que l’appareil "Gamma Matrix" dans le disjoncteur et l'appareil de mesure dans les "cyclones", qui ont tous été soumis à des inspections périodiques par la "Agence de l'énergie atomique",  cause du  sérieux et sensibilité grave du ce matériel.

Nos sources confirment qu'elles ne peuvent déterminer l'étendue de ces dispositifs et des matières radioactives qu'elles contiennent, et si l'organisation a pu démanteler certaines d'entre elles et en bénéficier, sachant que tout transfert ou mouvement aléatoire de ces équipements peut diffuser des rayonnements nocifs pour les humains et l’environnant en général.




Zaman A Wasl
Comments (0)

Post Your Comments

fill all fields below
*This confirmation code will prevent auto submit
X :Latest News
Palestinian leader Abbas in hospital for third time in a week -officials      Polls open in Venezuela election boycotted by opposition      Kurdish militia launches wide conscription campaign      Ebola deaths rise to 26, says Congo health ministry      French soldiers give artillery support to YPG/PKK      Barzani calls for coalition government in Iraq      1,000 Ethiopians in Saudi prisons to be freed: PM      Wesal Al-Sheikh: Gaza’s first martyr in border protests