Established by Fathi Ibrahim Bayoud 2005 - Homs

La relation des plus grandes cimenteries du monde et ISIS: Zaman Al Wasl ouvre le dossier

Zaman French | 2016-02-18 02:35:51
La relation des plus grandes cimenteries du monde et ISIS: Zaman Al Wasl ouvre le dossier
(Zaman Al Wasl)- Des sources privées ont révélé pour «Zaman Al Wasl» pour un certain nombre de soupçons sérieux que la cimenterie Lafarge en Syrie est endommagée, à l'avant-garde de la société face à l 'organisation « Etat islamique » et  les offres de contrat pour acheter du pétrole  de lui, et lui vendre du ciment, ainsi que les soupçons relatif à la complaisance de l'entreprise des vies et de la sécurité de ses travailleurs, et le contrôle de la ISIS sur le stock de matériel de l'entreprise chimiques dangereux utilisés dans la fabrication d'explosifs et comme carburant pour les missiles, et d'autres soupçons concernant le paiement de l'entreprise des millions de livres pour libérer enlevés à leurs travailleurs de la secte Alaouite contre le mépris pour le personnel des autres confessions, ont été enlevés et une tentative de liquidation de plusieurs parties, y compris le régime.


Documents:


Et les sources bien informées au sein de l'entreprise, ont soutenu leurs énonciations avec des documents et des informations complexes, « Zaman Al Wasl » a cité son contenu dans une lettre écrite au "Frédéric Jolibois" chef de la direction de la cimenterie Lafarge en Syrie,  Il a répondu en un mot, Que sa compagnie "Ne répondons pas aux spéculations et aux rumeurs" Soulignant que l'entreprise "Se conformer aux résolutions des Nations Unies", ajoutant que:"La sécurité est notre priorité principale, donc nous avons suspendu toutes les activités commerciales et industrielles en Syrie depuis Septembre 2014, puis a été évacué le site « Jalabiya » complètement (la place de l'usine de ciment Lafarge dans la ville appartenant à la région de l'Ain Al Arabe, du Nord À l'est d'Alep), et notre personnel a été officiellement interdit d’accés. "





Frederic Jolibois

Qui est-elle? 

Zaman Al Wasl ouvre le dossier de la cimenterie Lafarge en Syrie avec tous ses soupçons; seront présentés successivement dans les épisodes, en se concentrant sur la première partie de sa réalisation, sur les documents et certificats relatifs aux relations de "Lafarge Syrie" avec le Système de l'Etat, notamment dans le domaine pétrolier, et les personnes qui ont agi en tant que coordinateurs de cette relation, avec le savoir et la connaissance de la direction de l'entreprise.

En ce qui concerne « Lafarge Syria », c'est une société de production de ciment, il a été fondé par « Lafarge »  français et a installé une usine dans la région de «Jalabiya », à environ 160 kilomètres au nord-est d'Alep, avec une capacité de production  estimée entre 2,5 et 3 millions de tonnes par an, L'usine a été lancée en automne 2010.

Le « Lafarge Syria » a été  au sommet des plus grands et les plus importants investissements français en Syrie, qui est venu à la suite de l’« ouverture française » sur Bashar al-Assad et son régime, après des années d'isolement suite à l'assassinat du Premier ministre du Liban "Rafik Hariri" en 2005.
*Talass et Sawiris :

Selon des sources « Zaman Al Wasl » informé que « Lafarge Syria » est né de l'utérus de la « Ciment syrien », dans lequel il était un homme d'affaires, " Firas Talass "représentant du côté syrien sous la direction directe de Bashar al-Assad, en accord avec "Naguib Sawiris" (un homme d'affaires égyptien connu) et son frère "Nassif "(Propriétaire d'Orascom Construction Industries).

Sawiris frères ont convenu de construire une cimenterie sous le nom de «Syrian Cement» en partenariat avec "Firas Talass", et lors de la construction de l'usine, une fusion entre « Orascom » et « Lafarge » a eu lieu, ainsi la propriété de L'usine en Syrie a été transférée à l'entité naissante, et la participation de Firas Talass dans" Orascom "a été transférée à une participation dans «  Lafarge ».

À la suite de son opposition, le régime de l’état  a par la suite confisqué la participation  de " Talass"dans la société « Lafarge Syria », et a possédé son système représenté par le ministère des Finances, comme un acte de vengeance, en utilisant  des « affaires judiciaires du terrorisme » qui accusait le "Talass " de financer le " Terrorisme "et saisi sa part, similaires au processus de" Nationalisation ", selon la description des sources.

* Personnes actives:

Revenant au sujet principal de cette  partie de notre enquête, Nos sources affirment que les relations de «  Lafarge Syria » avec l'organisation de l'Etat, en particulier les transactions pétrolières et cimentières, ne sont pas de simples spéculations ou accusations infondées, et présentées à « Zaman Al Wasl » une série d’e-mails écrites par des  hauts responsables de l'entreprise, divulgue certains aspects de cette relation.

Avant de plonger dans le contenu de ces messages, des sources bien informées essaient d'identifier les personnes les plus importantes dont les noms seront fréquemment mentionnés dans l'enquête:

- Frederic Jolibois: actuel Directeur Exécutif CEA de « Lafarge Syrie », dont la nationalité  est française

- Bruno Bichou: l’ex- directeur exécutif, qui a occupé son poste depuis la création de « Lafarge Syria » jusqu'à la mi-2014, de nationalité française.
-  Mamdouh Al-Khaled : directeur de l'usine « Lafarge Syria », et le directeur des achats, était l'ancien directeur de « Hama Cement Factory », de nationalité syrienne.

-Directeur des risques: Ce  poste, décrit par nos sources comme "poste de renseignement" , est occupé parle norvégien « Jakob Wernes, » et le Jordanien « Ahmed » (a pris ses fonctions en 2013), et les deux ont été directement impliqués dans la construction de synergies avec diverses parties, y compris l'organisation de l’état Islamique.

-Mazin Sheikh Awad: Directeur des Ressources Humaines et autorisé à signer et à gérer le «Lafarge Syria» légalement, pris dans les bureaux de la société à Yafour (campagne Damas), de nationalité syrienne. 

- Ahmed.j: l'interface,  Le lien de lien financier entre l'organisation et « Lafarge Syrie », et l'un des plus importants « fournisseurs » de pétrole à « Lafarge Syrie », où la société émettrice du paiement des cotisations de pétrole au nom de cette personne, qui vient de la région de  Raqqa.



* E-mails :

Le 13 Juillet 2014, "Mamdouh Al-Khalid" a écrit au chef de la direction "Bichou" connaît la croissance en Syrie parler de la question de l'achat de pétrole à partir des « organisations non gouvernementales », active dans les zones hors du contrôle du régime.

Il met en garde le nommé « Al-Khalid » dans sa lettre que l'affaire  est devenue controversée en Syrie, et discuté à tous les niveaux, et qu'il y a une forte probabilité que le « gouvernement Syrien », agisse contre les personnes et les entreprises qui achètent du pétrole illégalement.

"Al-Khalid" a conclu son message, en disant que l'entreprise devrait se préparer à faire face à ce problème en cas de développements (émettre des avertissements ou prendre des mesures punitives du régime).




Il conclut, par avertir "Bichou" la nécessité que la société elle-même se prépare à faire face à ce problème, dans le cas de développements (l'émission d'avertissements ou des mesures punitives du système).


Le 14 du même mois, "Bichou" a répondu  qu'il est d'accord  avec l'opinion de "Mamdouh" sur les préoccupations de l'affaire de l'achat de pétrole illégalement, mais "Bichou" à mentionné "Mamdouh" comme convenu que « Lafarge Syrie » a fait tous les efforts possibles pour obtenir le carburant du « gouvernement syrien », et lui a demander:‘‘ Où sont nos exigences du carburant que nous avons fourni pour obtenir du matériel de la raffinerie de Homs?’’



"Bichou" a attiré son collègue "Mamdouh" à la nécessité d'argumenter et d'invoquer plusieurs points si on lui pose des questions sur le sujet de l'achat de « Lafarge Syria » de pétrole illégalement ; Un de ces points est que le carburant est un matériau essentiel pour l'exploitation de l'usine, qui produit et vend du ciment, et pompe les taxes sur son travail dans la poche du «gouvernement», Et que "Lafarge" consomme le carburant qu'il achète illégalement et il ne le fait pas sortir de la frontière. En plus que  l'achat de pétrole de l'entreprise est très faible par rapport à ce qui est sorti clandestinement de la Syrie . Ainsi que l'impossibilité de transférer des cargaisons de pétrole de Tartous à l'usine dans la campagne d'Alep.
Le 9 septembre 2014, "Ahmed.j" a envoyé un message intensif à "Frederic Jolibois ", le chef de la cimenterie Lafarge en Syrie, menaçant l'entreprise de payer une cotisation en faveur de l'organisation « Etat islamique » équivalent à 7 millions et 655 mille livres syriennes. Conseillant l'entreprise de comprendre qu'elle ; "traite avec l'armée islamique la plus forte sur le terrain, de sorte que l'entreprise ne devrait pas gâcher la relation avec eux".



Monsieur  "Ahmed.j" est l'interface financière de l'organisation « Etat islamique », qui est payée par « Lafarge Syrie », a prévenu que la situation est à un stade critique et a appelé l'entreprise à payer la facture des comptes débiteurs d'ici la fin septembre 2014.

Un jour plus tard ; le 10 septembre 2014, le responsable des achats autorisé à contacter "Ahmed.j "; a envoyé une lettre au directeur général, "Frederic Julibwa", avec la lettre "Ahmed.j"

L'employé a appelé son manager français pour nommer un suppléant qui pourrait communiquer avec "Ahmed.j",notant qu'il prenait des risques et qu’ il a pris sa vie au service de « Lafarge »,mais les choses empirent et il doit se retirer de la mission de communiquer avec "Ahmed.j".

L'employé a attiré l'attention de son nouveau directeur, Que la relation avec "Ahmed.j" est depuis le règne de l'ancien PDG "Bichou" - Ce que nos sources  l’ont décrit comme l'architecte des contrats avec les entrepreneurs et les factions armées de toutes sortes-.Le directeur français a répondu à la lettre de son personnel  le 1er octobre 2014, essayant d'apaiser ses craintes, et lui a demandé de poursuivre le processus de coordination et de payer la cotisation en conformité avec un avis de pièce jointe, il a ajouté: "Pas besoin de se connecter avec un fournisseur (de pétrole) Et je me les réfère en cas de problème. "

Il semble que les relations logistiques et financières entre l'organisation « Etat Islamique » et «Lafarge en Syrie» n’est pas dans une seule direction, Mais c'est une double direction, où l'organisation (ISIS) fournit du pétrole à l'entreprise, et achète d’eux des quantités de ciment pour la vente sur le marché. Selon l'un des permis de circulation estampillés du sceau de l'agent financier de l'organisation dans "l'Etat d'Alep"  notant  une permission au conducteur du reçu de faire passer son camion chargé de ciment à travers les barrières de ISIS, notant que ISIS et l'usine « Lafarge Syria » se sont mises d'accord sur le commerce du ciment.

Le permis fait référence au nom du conducteur, au numéro de camion et à la date d'autorisation (correspondant au 14 septembre 2014), en notant que le permis n'est valable qu'une seule fois et pour une journée.



Nos sources soulignent que le permis est un "reçu" avec un numéro de série, indiquant qu'il est coupé d'un livre de reçus officiel, soulignant que la relation de « la cimenterie Lafarge en Syrie » avec les différentes organisations armées entourant l'usine est ancienne. Mais qui a établi la relation avec l'organisation est directeur du risque de nationalité jordanienne, "Ahmed", qui a été nommé en 2013 successeur de "Jacob".

Nos sources soulignent que l'accent "Ahmad" jordanien, qui est similaire au dialecte Hauran, a fait penser à beaucoup qu'il est un Syrien de la province de" Daraa".

Nos sources confirment que la relation avec les différentes organisations armées a été informée par la société française « Lafarge », où une réunion quotidienne de sécurité est organisée sous la présidence du plus haut responsable des risques de l'entreprise française. Les problèmes rencontrés par la cimenterie en Syrie, documentés dans des lettres officielles, ne devaient pas être cachés à Lafarge France.


 

Zaman A Wasl
Comments (0)

Post Your Comments

fill all fields below
*This confirmation code will prevent auto submit
X :Latest News
Koreas take another step towards peace      Gazan dies of wounds in Jerusalem      Iraq opens Kirkuk Airport for civil aviation in August      Assad forces move to secure Syria-Israel border zone      Newly-returned refugee killed in western Qalamoun: activists      Shock, alarm as Trump backs Putin on election meddling at summit      Egypt's ex-military chief of staff Sami Anan in "critical" condition -sources      Saudi aviation academy to train first women pilots